Les Sixièmes au MAC Lyon

Rétrospective Bernar Venet  2019-1959

p1100126 Une expérience visuelle plastique qui propose un gigantisme d’œuvres artistiques avec leurs lignes de force, leurs tensions, comme la résolution d’un déséquilibre, d’un vertige de l’espace ……

 

p1100130Jeudi 22 Novembre 2018, dans le cadre des enseignements artistiques du collège, les élèves d’une classe de  Sixième sont partis visiter, avec leur professeure d’Arts plastiques, Mme Oracz, la rétrospective Bernar Venet proposée par le Musée d’Art contemporain de Lyon. Elle retrace, sur 60 années de création, la carrière d’un des pionniers de l’art conceptuel et de l’art minimal en France.

 

A l’entrée du musée, une guide a sensibilisé et informé les élèves sur les œuvres d’art, plus de 170 œuvres, qui sont exposées dans le musée, avec des commentaires, des anecdotes pour illustrer ses propos sur la vie de l’artiste. Pour tenir son auditoire en haleine, la guide a posé des questions aux élèves sur « ce qu’ils voient ».

Les élèves découvrent une première œuvre sur laquelle, c’est lui, l’artiste Bernar Venet. Il a demandé à un ami de le prendre en photo. Il a alors 20 ans dans les années 1960.

Tout le groupe traverse un immense rideau de plastique, imprimé noir et blanc  en transparence et pénètre dans le musée pour rentrer dans l’univers de l’artiste. « Que représente cette photo ? « . Les élèves décrivent :  » Il est de face. Il tient une règle. C’est un outil qu’il utilise pour regarder une ligne imaginaire. Le rideau est grand car il mesure 5m sur 7 ! Il veut que cela soit spectaculaire.  »

p1100129

Bernar Venet est né en 1941. A ce jour, il a 77 ans. Photo Mme Fontaine

p1100131

 

Les élèves commencent le parcours du musée. Arrêt devant une immense photographie couleur murale.

 

 » Avez-vous deviné où il fait son travail ? « . Il travaille dans une usine, car c’est un grand espace où il utilise le fer. Et  » Que fait-il ? « . Il fait des formes. Il soude mais avec de grosses machines. L’artiste présente le poids de son travail : une matière très dense et très lourde.

L’objet n’est pas la fin mais la matière de l’Art.

Au 1e étage, entrée dans une salle où les sculptures sont de dimension XXL.

Question pertinente d’une élève :  » Comment ces œuvres/objets très lourds et volumineux arrivent-elles au musée ? «  . Toutes ces créations sont montées avec des machines et ascenseurs spéciaux, sur une énorme plateforme ! L’accrochage se fait sur 3 ou 4 semaines.  » Dans cette salle, il y a 70 tonnes de sculpture « , c’est très difficile à manipuler.

bernar venet gribouillon mac

 » Qu’essaie-t-il de faire avec ses formes ? « . C’est une forme de signature. Des « gribouillis » initialement dessinés qu’il reproduit en pièces de métal de grande échelle, ses « gribs ». Il y a des trous sur une ligne continue, des spirales ou des surfaces indéterminées.

formes acier gribs bernar venet mac mme orcaz

Des élèves devant un  » gribs  » de Bernar Venet. Photo Mme Oracz

 

 

L’ordre est ainsi symbolisé par la figure récurrente de la ligne, qu’il explore dans toutes ses formes et déformations.

 

 

 

Trois variations de ligne – droite, courbe et ligne brisée -.

« La ligne indéterminée  » qui se libère de la contrainte géométrique et n’est plus déterminée mathématiquement. La réalisation des surfaces indéterminées est en acier ciré oxycoupé, un type d’acier corten qui reçoit un traitement au chrome, au nickel et au cuivre afin que sa rouille soit d’une couleur intense.

formes acier bernar venet

Sculpture Courbes acier – Photo Mme Oracz

Observation des élèves : Au centre de la pièce, une œuvre de 10 tonnes : des morceaux découpés sans attache qui sont en équilibre. Il y a des plis comme des modules, des jeux de construction,  » comme d’énormes carambars  » indique un élève.
bernar venet

Là où les structures ont glissé …..

bernar venet glissement

ligne qui tombeOu faire tomber les lignes.

 

Les élèves évoquent : DÉSORDRE / INSTABILITÉ-RUPTURE / DÉVIANCE / INCERTITUDE / CHAOS

Le résultat n’est jamais le même …. C’est le fruit du hasard. Il y a du suspense. C’est une SCULPTURE aléatoire.

Opposer géométrie et désordre, déterminé et indéterminé.

bernar venet positiond_uneligne indéterminéeLa position d’une ligne indéterminée.

Elle dépend du hasard, de l’imprévu, de l’indéterminé. Une structure en bois peint. C’est l’artiste qui fabrique sa propre peinture. C’est plus léger.

 

 

 

LA LIGNE DROITE / LA LIGNE OBJET / LA LIGNE INSTRUMENT / LA TRACE DE LA LIGNE comme mémoire tangible du geste pictural.
formes horizontales bernar venet mac mme orcaz

La trace de la ligne. Photo Mme Oracz

bernar venet la trace comme memoire trangible

 

Ces œuvres permettent de repérer le geste.

 

 

bernar venet angle aigu 40,5

 

Cette œuvre définit la position de 2 angles aigus de 40,5° chacun.

 

 

 Au 3e étage (1965-1959), les origines, la genèse. Sous d’autres formes, la ligne, la matière, le concept et le refus du figuratif. Les élèves voient un support inattendu. Ce n’est pas de la peinture, c’est du goudron. Pour faire une œuvre, l’artiste veut utiliser une matière que tout le monde connait.

Œuvre de 1963 – Goudrons
bernar-venet-peinture-goudron.jpg  ONDULATION / PLI / VAGUE sur la toile

 » Comment a-t-il fait ?  » Bernar Venet a mis la toile à plat, il a étalé d’une couche épaisse de cette matière, le goudron puis il a utilisé la gravité, favorisant les coulures à la faveur de la position verticale des tableaux. La matière et la texture évoluent en fonction de la température » .

Les élèves ont vu une dernière œuvre

forme charbon bernar venet mac mme orcaz

 » Que remarquez-vous ? « . Deux élèves répondent : « C’est comme du charbon. Ça brille ! ». Ce sont des sédiments, éléments naturels. C’est ce qui vient de la mine, du sol. La couleur brillante est rendue par un pistolet à peinture. Les morceaux sont disposés aléatoirement.

bernar venet charbon

Le commentaire d’Elyora, 6ème5 sur sa visite au Musée d’Art Contemporain

 » C’est incroyable qu’il y ait des objets aussi lourds qui tiennent sur un parquet. J’avais peur que le parquet s’écroule à cause de la charge démentielle dessus. Des tonnes d’acier !

Ce qui était bien, ce que j’ai aimé, c’est le rideau sur lequel il y avait l’œuvre. C’est original et surprenant de traverser le rideau avec un personnage dessus et c’est l’artiste Bernar Venet.

C’était la première fois que je voyais des sculptures aussi volumineuses. Je suis pourtant déjà allée dans un musée, mais il n’ y avait pas ce genre d’œuvre. Ce n’est pas commun. Extraordinaire que Bernar Venet fabrique ses créations artuistiques avec des éléments de chantier. Pour moi, c’est ça, l’art contemporain !  »

AU FINAL,

Des temps forts. Tous ont admiré les performances de l’artiste dans la répartition des salles, avec des pièces artistiques majeures. Éblouissant, inédit et exceptionnel. 

Voir la vidéo :

Source image : Blog autour de l’art Sculpturenature.com / Contributeurs https://www.sculpturenature.com/bernar-venet-expo-sculpture-mac-lyon/

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s