Lecture théâtralisée en classe de 6ème

Une rencontre émouvante entre la lecture et le théâtre avec deux comédiens, Frank et Fabrice Taponard, de la Compagnie du Pêcheur. Des textes en spectacle vivant, à l’heure du conte.

p1100339

Le Vendredi 18 Janvier 2019, les élèves de Sixième ont suivi les comédiens dans les classes de français, en présence des professeures, Mme Carré, Mme Tinneberg et Mme Bonal. Une invitation de la petite troupe qui vous emmène dans la vie et l’univers d’un conteur rêveur pour partager un moment chaleureux.

Une découverte de l’univers traditionnel du conte africain,  moyen de transmission entre les générations, et mise en pratique par une lecture théâtralisée de deux contes d’Amadou Hampâté Bâ :

Le premier :  » Il n’y a pas de petite querelle « 

Le second :   » L’homme et le crocodile « 

il n'y a pas de petites querelles

Le livre

Frank Taponard a présenté ces contes traditionnels du Mali, pour « ceux dont l’esprit a mûri ». La tradition africaine les nomme « les mentons velus et les talons rugueux », des enseignements cachés derrière les mots.

p1100340Ces contes réalistes dépeignent les tares des hommes.

Seul le langage des animaux s’apparente au merveilleux, le reste est parabole (métaphore) de la réalité africaine.

p1100341
Le conte « L’Homme et le crocodile » présente une leçon sur l’ingratitude d’un homme aidé par un lièvre pour la capture d’un crocodile, un homme ingrat qui veut la mort du lièvre pour guérir son enfant.
« Chaque fois que l’on entend une discussion ou une querelle, c’est qu’un bienfait a été payé en mal. (…) C’est que l’auteur du bienfait ne s’est pas mis suffisamment en garde. »

p1100342.jpg

Le conte  » Il n’y a pas de petite querelle » présente une leçon sur  les petits conflits qu’il ne faut pas négliger, sinon ils deviennent des guerres et tout le monde en souffre.

« il n’y a pas de petite querelle, comme il n’y a pas de petit incendie ».

 

« Un conte, c’est le message d’hier transmis à demain à travers aujourd’hui ».
Les contes sont les paroles vivantes qui viennent de nos ancêtres par l’intermédiaire du chant, des images et des symboles.

Impressions d’élèves

Questions à Chama, 6ème3 

Q. : Quels sont les animaux qui apparaissent dans le premier conte ?
Chama : Dans le premier conte, il y a comme animal : le bouc, le cheval, le bœuf, le lézard, le chien,  le coq. Pas de gazelle, pourtant c’est l’animal emblématique de la savane.
Q. :  Et dans le deuxième conte ?
Chama : Un crocodile, un âne, une jument et un lièvre.
Q. : A ton avis, pourquoi l’auteur fait parler les animaux ?
Chama : Parce que ce sont des fables, comme avec Jean de La Fontaine, qui mettent en scène des animaux ridiculisant les traits de caractère humains.
Q. : Veux-tu donner un petit résumé de ce conte africain « Il n’y a pas de petite querelle »?
Chama : Cela se passe dans un village où vit un homme avec sa vieille maman. Un chien est chargé de veiller sur elle car l’homme a dû quitter le village. Un matin, le chien entend un drôle de bruit dans la case : ce sont deux lézards qui se disputent le cadavre d’une mouche sur le toit de la case. Le chien ne peut intervenir car il ne peut quitter sa place. Il appelle à l’aide le coq, qui méprise sa demande. Il rencontre le bouc, le cheval et le bœuf. Tous répondent la même chose : cela n’a pas d’intérêt et cela leur faire perdre leur temps. Le chien leur dit pourtant : « il n’y a pas de petite querelle, comme il n’y a pas de petit incendie » …….
Mais les lézards continuent de se battre, et l’un des deux tombe sur la lampe à huile. ce qui met le feu au lit de la veille maman.
Q. : As-tu trouvé le moment divertissant ou autre ?
Chama : Extra !
______________________________________________________
______________________________________________________
p1100370.jpg    Questions à Taha, 6ème2
Q. : Qu’as-tu retenu de cette lecture ?
Taha : Les comédiens étaient  dans la même situation que dans un théâtre. J’ai bien écouté.
Dans la 1ère histoire, le chien avait dit à tous les autres animaux de s’occuper des 2 lézards qui se battaient pour une mouche. Aucun animal n’a voulu aider le chien. A la fin, tous les animaux sont morts, car ils sont soit mangés (le coq), soit épuisés de fatigue (le cheval) à cause de 2 lézards !
Q. : A ton avis, qu’est ce que l’auteur de ce conte a voulu faire passer, qu’a-t-il voulu dire ?
Taha : L’écrivain qui vient du Mali nous donne des conseils; C’est une sorte de sagesse africaine :
– Il ne faut pas oublier que les petits incidents peuvent devenir graves.
– Il faut écouter les autres pour les aider
Q. Est-ce que cela t’a plu ?
Taha : Oui bien sur ! Les comédiens racontaient très bien. C’était agréable.  Le conte semblait vrai ! Enfin, pas totalement car les animaux ne parlent pas mais ce qui s’est passé aurait pu arriver dans la vie !

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Voir le Blog Nador Culture : Page Conte africain « il n’y pas de petite querelle…- D’après Amadou Hampate Ba, grand prix littéraire d’Afrique noire.

La fille du pêcheur – Compagnie théâtrale 
Le Tapis volant, 16, avenue des Nations 69140 Rillieux-la-Pape                                            Voir le site : Cie La fille du pêcheur

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s