Mon fabuleux périple…

Escapade à New York

Par Amandine, 4ème3

Il est 3 heures du matin. Je me réveille. Et je me rends compte que je pars en voyage direction New-York !!!! Je vais enfin réaliser mon plus beau rêve. Partir à New-York.

Départ de Rillieux la Pape           good bye        A peine réveillée, je décide enfin de me lever. Pour me préparer pour l’aéroport.

Deux heures plus tard, il est 5 heures du matin, je suis arrivé à Lyon  Saint-Exupéry. Après avoir enregistré mes bagages, embarquement immédiat. Je me suis installée dans l’avion.

ac3a9roport-st-exupc3a9ry.jpg

Source image : Site Safetrans-services.com/fr/international

plan lyon NY

Itinéraire Lyon New-York sur une carte

Aeroport-Bruxelles1D’abord un premier vol Lyon-Belgique. Distance de 528 Km, durée du vol de 39mn. A l’atterrissage de l’avion à Bruxelles en Belgique, j’ai attendue quelques heures avec mes parents. Puis l’hôtesse a appelé pour embarquer dans l’avion.

 

Pour aller jusqu’à New-York, il y a un trajet de vol qui dure 8h46mn.  C’est énorme ! D’habitude, je voyage entre 2 et 5 heures de vol. A cette durée de vol, il faut rajouter 30 minutes correspondant au décollage et à l’atterrissage. Et entre ces deux villes, il y a 6 heures de décalage horaire. Pendant tout ce temps, j’ai mangé, regardé des films, dormi.

Arrivée à New York

duree-vol-paris-new-york

Source image : Site newyorkmonamour.fr

Je suis enfin arrivée a l’aéroport JFK, il est immense, c’est le plus grand de New York. On a attendu la navette qui allait nous conduire à notre destination, l’hôtel quartier Manhattan où nous allions dormir.

 

Premiers pas à New York City

Très impressionnant. Première vision gigantesque : des buildings immenses ! Il faut vraiment lever la tête pour apercevoir le ciel. Je n’avais pas l’habitude de voir d’aussi grands buildings. Je me sentais très petite par rapport à toute cette architecture. Tout ce que j’ai vu dans cette ville, je le vois à la télé, c’est incroyable.

Ce qui m’a le plus surprise, c’est que tous les américains avaient des Iphones x. C’est pas super important mais cela m’a surprise.

Après avoir poser les valises et fait un petit tour de l’hôtel, nous sommes parti manger un breakfast au petit restaurant d’en face. Mon père et moi, nous avons pris un salé et ma mère un sucré.

Le ventre bien rempli, nous sommes partis voir la Statue de La Liberté.

IMG_0824

Photo Amandine

 

Nous sommes passés dans d’immenses portiques de sécurité. Ensuite nous sommes partis embarquer sur un bateau pour aller sur l’ile Liberty Island, au sud de Manhattan où se trouve la statue. Juste à l’embouchure du fleuve  l’Hudson et à proximité d’ Ellis Island –  l’entrée principale des immigrants qui arrivaient aux États-Unis dans la première partie du XXème siècle -.

Elle est petite mais magnifique. Elle est en cuivre patiné de vert-de-gris et en bois. Elle pèse 204 tonnes et mesure 92,9 mètres. De la voir là,  devant moi, c’est plus que surprenant !!! Elle est le symbole des États-Unis.

 

Visite de quartiers de New York City

Avec mes parents, nous avons beaucoup visité de quartiers. Le samedi soir, nous sommes allés voir la fameuse place Times Square.

Times Square The Most-Visited Tourist Attraction in The World

Times Square The Most Visited Tourist Attraction in The World
Source image :  Found the world.com  https://foundtheworld.com/times-square-new-york/

Cette immense place est rempli d’écrans géants.  Avec une foule de monde, on ne pouvait plus bouger. Nous avons alors cherché un restaurant. Cela nous a pris énormément de temps et nous nous sommes arrêtés dans un restaurant typique de New-York.

Nous sommes tous rentrés en taxi à l’hôtel nous coucher. Le lendemain matin, nous sommes partis visiter le Top Of The Rock.

Cette tour est immense. Elle mesure 259 mètres de haut.

Le Rock, c’est le Rockefeller Center de New York, un ensemble de 19 bâtiments qui contiennent surtout des bureaux. Il y a aussi des studios de la NBC, le Radio City Musical…. Pour atteindre le Top of the Rock, situé aux 3 derniers étages, 67ème étage, il faut prendre un ascenseur. Le Top of the Rock est tout en haut du Comcast Building, tour de 70 étages, construite de 1931 à 1933 au 30 Rockefeller Plaza. C’est un observatoire de New York à ciel ouvert pour admirer la ville : d’un côté Central Park, de l’autre la vue sur le Sud de Manhattan. Au premier plan, l’Empire State Building. Spectaculaire !   

IMG_0784

Photo. Amandine (prise de l’avion)

Après l’avoir visité,  nous sommes allés manger dans un restaurant de la 5ème Avenue.

Les autres jours, nous nous sommes promenés pendant des heures dans les petites ruelles de NEW-YORK.

« Downtown, New-York » Henri Cartier-bresson 1947

« Downtown, New-York » Henri Cartier-bresson 1947 Source image : http://hdarts.franceserv.com/

Pour certains déplacements, nous avons dû prendre le taxi, les fameux taxis jaunes.

New York Taxi

New York Taxi .- Source image : alamy.com/stock-photo

Chaque minute de route était impressionnante car, là bas ils klaxonnent tout le temps. A chaque fin de journée, j’avais très mal à la tête. Les New-yorkais sont très très sympathiques.

Il y avait parfois des petits spectacle de rues!

SHOPPING

Je voulais m’acheter un t-shirt XxxTENTACION. Je l’ai trouvé dans un petit magasin, j’étais très heureuse. Ma mère a pris des vêtements pour la famille et des souvenirs. Nous avons aussi acheté beaucoup  de nourriture américaine. Bref, nous avons été très gourmands !!!

Voici un petit aperçu en diaporama de mon voyage :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

New-York City by night !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

signe de la main en coeurPour finir cet article, j’ai adoré ce voyage !!!!!

« Titan noir » : la condition des animaux en captivité

Par Alissa, 3ème 4

Sur la journée du Jeudi 23 Mai 2019, consacrée au Prix littéraire des collégiens et lycéens 2019, 3ème-2nde – Rillieux-la-Pape, les élèves des classes de 3ème du collège et des classes de seconde du lycée ont rencontré l’écrivaine audoise du roman TITAN NOIR (Le Rouergue, 2018),

Florence Aubry auteure de TITAN NOIR Florence Aubry qui s’empare de sujets graves ou délicats, comme la condition animale, un vrai sujet de société.

Et les élèves du collège deviennent « jury littéraire » : ils s’engagent à lire une sélection de trois romans pendant l’année, à se faire un avis personnel, à voter et à argumenter pour défendre leur roman préféré.

L’auteure Florence Aubry est intervenue pour parler de son travail d’écriture, nous avons pu lui poser de nombreuses questions et lui présenter nos travaux de recherche et d’expression écrite.

J’ai ainsi rédigé un texte, comme des prédictions heureuses ou malheureuses pour le futur… pour cette «première fois» littéraire et culturelle. Je l’ai lu à haute voix le jour de cette rencontre.

 » Bienvenue dans notre monde infernal ! « 

Nous sommes pourtant 7.7 millions d’espèces animales. Malgré cela, on nous traite comme de vulgaires chiffons. On nous prend, on nous jette comme des objets. Comme si nous n’avions pas de pensées, pas de sentiments. Ils sont là à nous dire quoi faire, quoi devenir.

Ils se croient tout permis parce qu’ils nous nourrissent.

Ils sont là à nous regarder comme s’ils nous comprenaient.

Ils sont là en pensant que nous sommes alliés même amis.

Ils ne comprennent pas, pourtant, c’est le même cri que nous poussons. Depuis que les hommes sont arrivés, ils ont tout bousculé, tout mangé, tout dominé. Ils nous ont tué pour leurs vêtements, leur nourriture ou pour le plaisir. On nous enferme dans des cages, on nous roue de coups. Depuis 4500 ans, ils nous gavent pour le plaisir de leur palais, en ne pensant pas que nous aussi, nous aimerions déguster la nourriture. D’année en année, ils « performent », se perfectionne de plus en plus pour être plus efficace, plus rapide. Ils nous amadouent pour que nous ne soyons pas stressés et obtenir un meilleur rendement.

Ils font des tests sur nous. Ils nous mettent des machines qui nous transpercent la peau.

Nous sommes 1,9 million d’animaux à être utilisés à des fins scientifiques en France pour l’expérimentation animale :  des souris, des poissons, des rats, des lapins, des poulets, des cochons d’inde, des oiseaux, des chiens, des primates non humains, des chats. Dans l’Union européenne, quelques 2,2 millions d’animaux. Nous mourrons à des fins scientifiques. Nous sommes privés de sommeil,  on nous implante des armes chimiques et bactériologiques dans le corps. Ils nous font mal à nous torturer avec leurs engins.

La nuit, nous pansons nos douleurs avec nos larmes, et on nous raconte des histoires pour endormir notre peine.

Alissa, en classe de 3ème

 

Jeu de lettres : LE CRI

Par Jean-Paul, 3e3

Le Jeudi 23 Mai 2019, avec ma classe de Français, nous avons rencontré au lycée Albert Camus de Rillieux la Pape l’auteure Florence Aubry pour son roman Titan Noir .

couverture TITAN NOIRJ’ai lu ce livre dans le cadre du Prix littéraire collège-lycée 2019 de Rillieux la Pape.

Inspiré de l’histoire vraie de  l’orque tueuse Tilikum.

C’est l’histoire très sombre de cette orque magnifique, Titan, et la souffrance des cétacés en captivité. Ce roman riche et émouvant nous apprend beaucoup sur le spectacle de divertissement, le dressage et la condition des animaux en captivité.

Dresseuse d’orques dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, raconte sa relation privilégiée avec l’une d’elles, Titan Noir. En parallèle, une autre voix dresse un panorama de ces parcs et dévoile l’identité réelle de l’animal.

Voici mon poème en acrostiche !

          Le Cri

 

Nous les animaux, nous voulons nous exprimer

Obnubilé par la cupidité des hommes dans leur désir de s’amuser,

Nous ne sommes pas des objets de loisirs, nous voulons retourner à l’état naturel

A nous aussi, la joie de vivre libre

Lhomme se sert de nous afin de tirer profit de notre courage et de notre agilité

EXprimons notre désaccord envers eux

Privé de notre milieu naturel et,

Livrer à l’exploitation et la torture de l’homme,

Obstacle inévitable pour nous épanoui

Isoler de notre milieu naturel,

Traité parfois avec beaucoup de violence

Affection, sympathie et respect sont ce que nous demandons aux hommes

Tolérance et courage sera notre devise

Iniquité, abus, maltraitance et usurpation sont synonymes de l’homme

Orgueil et arrogance aveuglent l‘homme de la teneur de ses actes

Nous voulons vivre dans la paix dans nos milieux naturels et non dans la tyrannie que nous offre l’homme

 

illustration-par-thomas-batty-anglais-dompteur-de-cirque-et-proprietaire-avec-sa-lions-gravure-sur-bois-de-1864

Une illustration de Thomas Batty, anglais dompteur de cirque et propriétaire avec sa-lionne. Gravure sur bois, 1864 .- Source : www.alamyimages.fr/photos-images/

Voir aussi :

Prix littéraire des collégiens et lycéens 2019, 3ème-2nde – Rillieux-la-Pape

Des conseils pour écrire des poèmes en acrostiches : Comment composer un poème en acrostiches            URL : https://fr.wikihow.com/composer-un-poème-en-acrostiches

 

 

AGORA, l’éducation à la Ville

Par M. Henrique VILAS-BOAS, professeur de Mathématiques

« AGORA » est un projet d’action pédagogique qui s’inscrit dans un des axes prioritaires du PTEAC de Rillieux-la-Pape : l’éducation à la ville.

Avec les élèves de la classe de NSA et les élèves de la classe de 5ème5.

AGORA ET NSA

Conduit par un duo d’architectes missionné par le CAUE Rhône-Métropole et d’un compositeur missionné par GRAME, ce projet permet aux élèves d’interroger l’espace du débat à la fois dans son rapport à la construction de la ville et dans son rapport à la prise de parole publique, de les accompagner les réflexions sur les questions de démocratie et de citoyenneté en inscrivant les élèves dans une démarche de projet pour la conception d’une « Agora citoyenne ».

Dans l’antiquité, l’Agora, le lieu du rassemblement social, politique et mercantile de la cité, est une composante essentielle du concept de polis. Comment repenser une agora citoyenne dans la ville ? Par Agora citoyenne, nous entendons un espace d’échange, de débat, de confrontations d’idées mais aussi un espace de propositions collectives pour la vie citoyenne. L’agora est le lieu de la réflexion sur l’intérêt général.
Comment repenser une agora citoyenne dans la ville ? Comment déplacer son regard de l’individuel au collectif dans l’espace public ou dans l’espace du collège ?

Description

Le projet « AGORA » s’organise autour de 2 volets d’ateliers :
–       20h avec un compositeur mandaté par GRAME (Anthony Clerc),
–       20h avec un duo d’architectes (le collectif Pourquoi Pas !?) mandatés par le CAUE Rhône Métropole.


Ces ateliers sont construits autour d’un projet commun et s’accompagne d’un travail complémentaire en classe avec l’équipe enseignante. L’enjeu de mêler les interventions d’un compositeur missionné par GRAME et d’un duo d’architectes missionnés par le CAUE : mêler l’espace et les sons pour (re)créer une agora citoyenne au cœur de la ville.

AGORA :  rencontre avec la fresque de Raphaël

C’est le point du départ : L’Ecole d’Athènes (1509-1510).
La fresque peut être regardée de la sorte :
–       Dispositif de mise en scène : personnalités / corps d’homme / attitudes (couché, debout, adresse, gestes…) / des voix qui portent des pensées…
–       Dispositif spatial : hiérarchisé / architecture classique / sol / ciel / matériaux / espace perspectif…
Ainsi, dans le cadre de notre projet, l’enseignement de L’Ecole d’Athènes peut être celui de l’espace comme résultant de jeux et d’interactions entre :
–       des corps qui le traversent/l’habitent,
–       des voix communiquent,
–       et des formes qui délimitent le lieu de l’action.
Cette découverte permet d’interroger l’espace du débat, de la parole publique, de la rencontre… l’AGORA.
L’Agora est donc considérée comme un dispositif de mise en scène et un dispositif spatial.
–       Dispositif de mise en scène : sur scène / hors scène / espace scénique / zone de point écoute…
–       Dispositif spatial : physique / rapports sociaux/ rapports de force / espace des discours…
Pour permettre aux élèves d’expérimenter l’espace de la démocratie, le projet propose de prendre comme matière 3 pôles : ESPACE / VOIX / CORPS. La manipulation de ces matières devrait permettre de présenter des AGORA propres à chaque groupe.

PROJET AGORA - Architecture GR.Travail-5e5 et NSA

PROJET AGORA: L’école d’ATHÈNES
Penseurs de la Grèce antique : un héritage précieux

LES SAVOIRS À CONSTRUIRE ET À ACQUÉRIR
* S’approprier l’Histoire et la culture artistique et Scientifique en reliant
les Langages et les mathématiques (Domaine 1 et 5 du socle commun)
*Comprendre la naissance de la DÉMOCRATIE (Domaine 1et 5 du socle
commun) et de la DÉMONSTRATION en Grèce Antique
*Enrichir son vocabulaire par l’étymologie (Domaine 1 du socle commun)
* DÉBATTRE et ARGUMENTER (Formation de la personne et du citoyen.
Domaine 1 et 2 du socle commun)

Les questions travaillées 

    • Comment est organisé le tableau de Raphaël dénommé
      « L’école d’Athènes » ?
      Vous observez l’organisation du tableau :

      • Réalisez un schéma du tableau dans lequel :
          • vous dégagez les parties principales
          • vous indiquez qui est mis en valeur et comment ?
            Que semblent-ils faire ? dire ? penser ?
    • Ces personnages ont-ils existé ? Quels indices vous
      permettent de les identifier ? A quelles périodes ont -ils
      vécu ?

 

AGORA sur la question du temps et ses mesures en Histoire-Géographie-EMC

Le thème de la démocratie :
–  la naissance de la démocratie à Athènes au Ve siècle av. J.C. . La participation des citoyens dans la vie de la cité
– les démocraties actuelles : partir sur l’actualité française pour évoquer les libertés fondamentales (liberté de la presse; de manifester, débats…). Observation de l’exemple d’un régime non démocratique.

En Avril, Esquisse du tableau vivant.

Voir : Le Progrès.fr : Rillieux-la-Pape. – Éducation.- Un exposé présenté par des tableaux vivants. Publié le 31/05/2019 https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-val-de-saone/2019/05/31/un-expose-presente-par-des-tableaux-vivants#commentaires

ARTICLE.AGORA.LeProgrès.2019.06.31

Dans la presse.- Le Progrès, 31 Mai 2019

 

 

Voyage au cœur des cellules

  Une animation scientifique

 » Les Cellules Déambulent (LCD) « 

sous forme d’un spectacle vivant interprété par deux comédiens a eu lieu au collège le jeudi 9 Mai 2019 avec les élèves des classes de 3ème.

VOYAGE AU COEUR DES CELLULES

Photo M. Vilas-Boas

      Avec le professeur de Mathématiques, M. Vilas Boas et un collectif de bénévoles LCD composé de chercheurs, ingénieurs, techniciens, personnels administratifs des laboratoires de recherche lyonnais, l’action est labellisée

 » Tour du CNRS en 80 jours « 

Donner du sens à la science

Leur but

Faire connaître la culture cellulaire.

C’est quoi une cellule ? À quoi sert la culture cellulaire ?

 

Voyage au coeur des cellules.2019.05.09

VOIR :

VOYAGE AU COEUR DES CELLULES.Article Progres les cellules deambulent (1)_01

Source : Le Progrès, Vendredi 24 Mai 2019.- Rillieux-la-Pape – Enseignement | Pour ses 80 ans, le CNRS se donne en spectacle.- Publié en ligne le 24/05/2019