Découverte de l’environnement d’un fleuve

Dans le cadre des activités de l’Eco-Club du collège, une sensibilisation à l’environnement et l’écologie urbaine a été menée, du lundi 08 Avril au vendredi 12 Avril 2019, sur un projet

» Au fil de l’Eau «

 

Des élèves des classes de Sixième, Cinquième, Quatrième accompagnés de leurs professeurs d’EPS, de physique et de SVT, ont exploré l’environnement fluvial d’une rivière, la Saône pendant 5 jours sur

La Péniche de l’environnement

C’est découvrir le Rhône et la Saône, la richesse et la diversité de leurs environnements naturels ou bâtis, leurs aménagements ainsi que la culture et le patrimoine fluvial.

Un regard nouveau sur les territoires traversés par des navigations et des activités que propose l’association “Péniches du Val de Rhône“  : Éduquer au fil de l’eau est leur principe conducteur. 

Des navigations avec lectures de paysage

Ils ont pu trouver un environnement naturel en articulation avec l’urbanisation, et l’observation d’un patrimoine architectural, historique, industriel, social, artistique en lien avec la nature et la ville. Ceci afin de mieux connaître ce milieu particulier qui leur est proche…

Voir le site :   http://peniches.fr/

Voir la vidéo de présentation (pour lire la vidéo, cliquer sur l’image)

Publicités

Sur les traces de nos eaux usées …

 

P1100213

Vue de la Station d’épuration – Bassin d’aération

A la découverte de la Station d’épuration

à Pierre-Bénite

p1100289


Panneau d’information

Dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires [EPI], du projet

               » Au fil de l’Eau « 

et d’une sensibilisation à l’environnement et l’écologie urbaine, menée avec les classes de Cinquième, une visite de la Station d’épuration et de traitement des eaux usées de Pierre Bénite du Grand Lyon Métropole a été organisée pour comprendre les différents traitements des eaux usées, à l’initiative des professeurs de Sciences et Technologie, M. Del Aguila, M. Desmules, M. Guermat le lundi 10 décembre 2018.

Un circuit initié par un technicien de l’eau sur la gestion du cycle urbain de l’eau. Il nous a expliqué le fonctionnement de tous les bassins et le parcours de l’eau de l’entrée à la sortie de la station.

Notre guide technicien
Notre guide technicien

La principale mission de cette station qui traite 33 communes (il y a 12 stations dans l’agglomération) sur un site de 17 hectares : Laver l’eau qui provient de l’eau usée des habitations et rendre l’eau propre. Il faut 15 heures pour rendre l’eau propre, ce nettoyage est très long ! Tout est organisé pour respecter l’environnement comme les systèmes pour limiter les odeurs, ce qui est important.

En zone de déambulation sur les grands pôles de production et espaces de la station, les élèves ont découvert les nombreuses étapes de la dépollution de l’eau avant qu’elle soit rejetée dans le Rhône.

Une première question aux élèves :  » Quelle est la consommation par personne ?  » Le technicien de l’eau nous apprend qu’une douche, c’est en moyenne 150 litres par personne.

Il faut savoir qu’un habitant du Grand Lyon consomme en moyenne 230 litres d’eau potable par jour !

Un laboratoire réalise des analyses de l’eau et des tests de pollution. Il existe aussi un hall d’incinération au toit rouge. Grâce à un four, on obtient des déchets de la saleté de l’eau. Ces déchets sont brulés par le feu.

La station dispose de bassins d’aération. C’est un mode d’épuration pour le traitement des eaux. Le principe est de bio-dégrader la matière organique grâce à des petites bactéries qui se nourrissent de la saleté de l’eau.

Les bactéries seront ensuite mangées par des micro-organismes (protozoaires qui sont pour la plupart des ciliées).

Un brassage permanent permet une aération importante et facilite l’accès des bactéries aux particules. Ce brassage est suivi d’une décantation qui renvoie les boues pourvues en bactéries vers le bassin d’aération.

Dans un autre bassin, les bactéries vont couler.  En haut, il y aura une couche de « propre » et en bas, une couche de « sale ».

C’est pourquoi le technicien de l’eau nous explique qu’il ne faut pas mettre de produits chimiques dans les WC, car arrivé à la station, cela tue les bactéries. Il rappelle alors que les déchets de notre quotidien se retrouvent jusque dans nos eaux usées.

 

Le parcours de l’eau étape par étape

  • 1ère étape : Le dégrillage
    Le procédé, c’est d’enlever tous les gros déchets, les gros objets avec une grille de 6 cm de carreau. A ce stade, on trouve des canettes, des objets en métal, du bois, du plastique, etc… !!!!!

P1100242

  • 2ème étape : Le relevage
    En montée des eaux, cela représente 18 mètres. L’eau va séjourner du bassin le plus haut au bassin le plus bas.

p1100246.jpg

  • 3ème étape : Le tamisage
    Ce procédé consiste à éliminer tous les petits déchets. A ce stade, on trouve des petites lingettes qui bouchent tout ! Le technicien de l’eau nous explique qu’il ne faut donc surtout pas mettre de lingettes dans les WC.

P1100251

  • 4ème étape : Le désablage
    Ce procédé consiste à débarrasser l’eau des sables et des graisses. L’importance du sable.

P1100257

  • 5ème étape : La décantation
    Ce procédé consiste à éliminer les mauvaises odeurs. L’air est aspiré dans des immenses colonnes appelées tours de lavage, puis rejeté dans l’atmosphère.

P1100250

  • 6ème étape : La décantation lamellaire
    Ce procédé consiste à laver le sable pour le recycler. C’est un système de douche qui nettoie les grains de sable. Ce sable est réutilisé pour les chantiers. Grâce à des alvéoles avec un système de toboggan.

P1100268

  • 7ème étape : L’aération
    Dans des bassins d’aération où il y a de l’air, le procédé consiste à mettre l’eau en contact avec des bactéries qui se multiplient et se nourrissent de la pollution. Elles forment des boues.

P1100274

  • 8ème étape : La clarification (l’eau claire)
    Dans des bassins de clarification, les boues lourdes se déposent au fond du bassin. L’eau de surface est dépolluée et rejetée dans le Rhône ou la Saône.

P1100217

  • 9ème étape : Séparer les boues
    Un épaississeur débarrassent les boues de leur eau. Elles passent dans un grand cylindre appelée la centrifugeuse qui tournent à 3000 tours minutes. On obtient une petite pâte marron.

p1100277-e1551783760781.jpg

  • 10ème étape : L’incinération : Brûler les boues
    Cette pâte est brûlée à 850 degrés dans de grands fours. La chaleur produite est récupérée comme moyen de chauffage pour la station. Les cendres restantes serviront pour la fabrication du ciment. Les fumées qui se sont dégagées sont dépoussiérés, lavées, filtrées.

Diaporama de quelques vues techniques

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A la fin de cette déambulation, les élèves ont regardé une vidéo sur le cycle de l’eau, le parcours de l’eau de 812 km du Rhône depuis les Alpes, sa source  jusqu’à la mer Méditerranée,  en expliquant que les villes nettoient l’eau car sinon, c’est la mer qui subit la pollution de l’eau.

p1100290.jpg

L’eau vient du sous-sol et de la nappe phréatique que l’on capte avec des réseaux complexes. Pour les différentes étapes de traitement des eaux usées dans la commune de Rillieux-la-Pape, il y a les stations de Fontaines/Saône et de Pierre Bénite. L’assainissement, c’est 3300 km d’égouts qui collectent et transportent les eaux usées.

P1100286P1100287

Aller plus loin :

https://www.grandlyon.com/fileadmin/user_upload/media/pdf/eau/assainissement/20150710_gl_assainissement_fiches-stations.pdf
https://www.pierrebenite.fr/ville/environnement/la-station-depuration/
Article rédigé par la documentaliste, Photos Mme Fontaine.

 

Vivez une aventure à la ferme !

P1090398  Par Alissa 4ème4

J’ ai interviewé les professeurs de SVT [Sciences de la Vie et de la Terre] du collège, Madame Bono et Monsieur Desmules avec le dictaphone de l’Atelier journal pour qu’ils nous expliquent leur sortie écologique. Il s’agit de visiter une ferme pédagogique, dans le cadre de l’atelier ECO-CLUB. J’en ai profité pour leur demander ce qu’est l’ECO-CLUB, qui permet d’apprendre à mieux connaitre son environnement.

Alissa : J’ai appris que vous visitiez une ferme. Où se situait-elle ?

Mme BONO : La ferme que nous avons visité se situait à Ecully. Avec les élèves de 5ème5 et les 6ème5.

Alissa : Voulez-vous m’expliquez en quoi consiste la sortie ECOCLUB ?

Mme BONO : L idée était de faire découvrir aux élèves ce qu’est une ferme pédagogique.

Pour plusieurs raisons :

– découvrir qu’il existe une ferme urbaine

– montrer ce qu’est un compost

– voir plusieurs sortes de serres. Exemple : une serre verticale avec un système en aquaponie, c’est à dire une serre bioclimatique et aquaponique.

– apprendre que l’on peut faire pousser des légumes sans prendre de place.

Explications :

L’aquaponie est un système qui unit la culture de plante et l’élevage de poissons. Dans ce système, les plantes sont cultivées sur un support composé de billes d’argile. La culture est irriguée en circuit fermé par de l’eau provenant d’aquarium où sont élevés les poissons. Des bactéries aérobies issues du substrat transforment l’ammoniaque contenu dans les déjections des poissons en nitrate, directement assimilable par la végétation. L’eau purifiée retourne ensuite dans l’aquarium.

– découvrir la notion du circuit court (produire des légumes sur place)

– apprendre que les animaux peuvent être utiles à l’entretien de la ferme.

Alissa : Dans cette ferme maraichère, les personnes rencontrées sont-ils des professionnels ? De quel métier ?

Mme BONO : Oui ! Ce sont des professionnels ingénieurs agronomes. Ils travaillent pour chercher des idées qui favorisent le développement de l’ agriculture biologique qui est performante pour la protection de la nature.

Alissa : Est-ce un loisir de faire visiter leur ferme ?

Mme BONO : Oui ! C’est un loisir pour eux. Mais ils ne pourraient pas le faire s’ils n’étaient pas financés par l’Etat. En fait, pendant les visites du public, les fermiers ne peuvent pas faire leur travail.

Milketounette-aquaponie

L’Aquaponie, c’est la cohabitation des poissons et des plantes ! Les poissons nourrissent les plantes grâce à leurs déchets. Puis les plantes filtre l’eau des poissons grâce à leurs racines. Ils vivent donc en symbiose car chacun est utile à l’autre. Cela fait donc partie des agricultures biologiques et innovantes.

Source image et texte : Site Milketounette Brindherbe  – Site d’information sur la culture agricole, l’utilisation d’engrais naturel, méthodes alternatives et sur les bienfaits des plantes. http://milketounette-brindherbe.blogspot.fr/2015/11/milketounette-et-laquaponie.html

Voir aussi : La Ferme Urbaine de l’Abbé Rozier  :  http://www.lyon-dardilly-ecully.educagri.fr/ferme-de-labbe-rozier/

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter le blog  de l’Eco club du collège :

 https://laclasseecologiquedepev.wordpress.com/blog/

p10905371.jpg

Triage du papier usagé pour le recycler. Récupération du papier dans des cartons de conditionnement en salle de reprographie des professeurs.

Pourquoi un Eco-Club ?

Pour donner réponse à cette question : Qu’est ce que je peux faire à mon niveau au collège pour ma planète?

L’Eco-Club est animé par les professeurs de SVT,  Mme Bono et M.Desmules, le mardi de 12h30 à 13h25

p10903991.jpg