« Titan noir » : la condition des animaux en captivité

Par Alissa, 3ème 4

Sur la journée du Jeudi 23 Mai 2019, consacrée au Prix littéraire des collégiens et lycéens 2019, 3ème-2nde – Rillieux-la-Pape, les élèves des classes de 3ème du collège et des classes de seconde du lycée ont rencontré l’écrivaine audoise du roman TITAN NOIR (Le Rouergue, 2018),

Florence Aubry auteure de TITAN NOIR Florence Aubry qui s’empare de sujets graves ou délicats, comme la condition animale, un vrai sujet de société.

Et les élèves du collège deviennent « jury littéraire » : ils s’engagent à lire une sélection de trois romans pendant l’année, à se faire un avis personnel, à voter et à argumenter pour défendre leur roman préféré.

L’auteure Florence Aubry est intervenue pour parler de son travail d’écriture, nous avons pu lui poser de nombreuses questions et lui présenter nos travaux de recherche et d’expression écrite.

J’ai ainsi rédigé un texte, comme des prédictions heureuses ou malheureuses pour le futur… pour cette «première fois» littéraire et culturelle. Je l’ai lu à haute voix le jour de cette rencontre.

 » Bienvenue dans notre monde infernal ! « 

Nous sommes pourtant 7.7 millions d’espèces animales. Malgré cela, on nous traite comme de vulgaires chiffons. On nous prend, on nous jette comme des objets. Comme si nous n’avions pas de pensées, pas de sentiments. Ils sont là à nous dire quoi faire, quoi devenir.

Ils se croient tout permis parce qu’ils nous nourrissent.

Ils sont là à nous regarder comme s’ils nous comprenaient.

Ils sont là en pensant que nous sommes alliés même amis.

Ils ne comprennent pas, pourtant, c’est le même cri que nous poussons. Depuis que les hommes sont arrivés, ils ont tout bousculé, tout mangé, tout dominé. Ils nous ont tué pour leurs vêtements, leur nourriture ou pour le plaisir. On nous enferme dans des cages, on nous roue de coups. Depuis 4500 ans, ils nous gavent pour le plaisir de leur palais, en ne pensant pas que nous aussi, nous aimerions déguster la nourriture. D’année en année, ils « performent », se perfectionne de plus en plus pour être plus efficace, plus rapide. Ils nous amadouent pour que nous ne soyons pas stressés et obtenir un meilleur rendement.

Ils font des tests sur nous. Ils nous mettent des machines qui nous transpercent la peau.

Nous sommes 1,9 million d’animaux à être utilisés à des fins scientifiques en France pour l’expérimentation animale :  des souris, des poissons, des rats, des lapins, des poulets, des cochons d’inde, des oiseaux, des chiens, des primates non humains, des chats. Dans l’Union européenne, quelques 2,2 millions d’animaux. Nous mourrons à des fins scientifiques. Nous sommes privés de sommeil,  on nous implante des armes chimiques et bactériologiques dans le corps. Ils nous font mal à nous torturer avec leurs engins.

La nuit, nous pansons nos douleurs avec nos larmes, et on nous raconte des histoires pour endormir notre peine.

Alissa, en classe de 3ème

 

Publicités

Jeu de lettres : LE CRI

Par Jean-Paul, 3e3

Le Jeudi 23 Mai 2019, avec ma classe de Français, nous avons rencontré au lycée Albert Camus de Rillieux la Pape l’auteure Florence Aubry pour son roman Titan Noir .

couverture TITAN NOIRJ’ai lu ce livre dans le cadre du Prix littéraire collège-lycée 2019 de Rillieux la Pape.

Inspiré de l’histoire vraie de  l’orque tueuse Tilikum.

C’est l’histoire très sombre de cette orque magnifique, Titan, et la souffrance des cétacés en captivité. Ce roman riche et émouvant nous apprend beaucoup sur le spectacle de divertissement, le dressage et la condition des animaux en captivité.

Dresseuse d’orques dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, raconte sa relation privilégiée avec l’une d’elles, Titan Noir. En parallèle, une autre voix dresse un panorama de ces parcs et dévoile l’identité réelle de l’animal.

Voici mon poème en acrostiche !

          Le Cri

 

Nous les animaux, nous voulons nous exprimer

Obnubilé par la cupidité des hommes dans leur désir de s’amuser,

Nous ne sommes pas des objets de loisirs, nous voulons retourner à l’état naturel

A nous aussi, la joie de vivre libre

Lhomme se sert de nous afin de tirer profit de notre courage et de notre agilité

EXprimons notre désaccord envers eux

Privé de notre milieu naturel et,

Livrer à l’exploitation et la torture de l’homme,

Obstacle inévitable pour nous épanoui

Isoler de notre milieu naturel,

Traité parfois avec beaucoup de violence

Affection, sympathie et respect sont ce que nous demandons aux hommes

Tolérance et courage sera notre devise

Iniquité, abus, maltraitance et usurpation sont synonymes de l’homme

Orgueil et arrogance aveuglent l‘homme de la teneur de ses actes

Nous voulons vivre dans la paix dans nos milieux naturels et non dans la tyrannie que nous offre l’homme

 

illustration-par-thomas-batty-anglais-dompteur-de-cirque-et-proprietaire-avec-sa-lions-gravure-sur-bois-de-1864

Une illustration de Thomas Batty, anglais dompteur de cirque et propriétaire avec sa-lionne. Gravure sur bois, 1864 .- Source : www.alamyimages.fr/photos-images/

Voir aussi :

Prix littéraire des collégiens et lycéens 2019, 3ème-2nde – Rillieux-la-Pape

Des conseils pour écrire des poèmes en acrostiches : Comment composer un poème en acrostiches            URL : https://fr.wikihow.com/composer-un-poème-en-acrostiches

 

 

Lecture théâtralisée en classe de 4ème

Nouvelle rencontre avec les trois comédiens Deborah, Frank et Fabrice de la Compagnie théâtrale  » La fille du Pêcheur  » à Rillieux-la-Pape. Une écoute de textes en spectacle vivant, à l’heure de la science fiction, le genre littéraire de l’anticipation.

Ou encore « Bienvenue dans le futur ! »

Dans la classe de français de M. Cafagno, le Mardi 12 Mars 2019, les élèves de 4ème6 ont  prêter l’oreille avec attention à deux Nouvelles. Pour la 1ère, il s’agit de connaitre l’univers inventif débordant d’un grand écrivain américain Isaac Asimov, d’origine russe. Une grande partie de son œuvre tourne autour de thèmes scientifiques comme ces machines à l’aspect humain, capable de se mouvoir, d’exécuter des opérations et de parler : Les Robots. Pour la 2ème Nouvelle, c’est un voyage dans le temps avec Colin Thibert, auteur d’aventures futuristes à l’humour dévastateur.
Le robot qui rêvait par Asimov Découverte de la nouvelle ou histoire courte :

  •  » Le robot qui rêvait « , parue en 1986 qui a inspiré le scénario du film I, Robot.

Situation : Une jeune chercheuse roboticienne Linda Rash (Deborah), de l’US Robots, a étudié en coulisse les robots. Elle a manipulé dans le cerveau des connections et son robot serait équipé d’un subconscient. Une nuit, le robot Elvex annonce à sa créatrice, Linda, qu’il a rêvé.  Celle-ci appelle sa supérieure, le docteur Susan Calvin (Frank). Celle-ci vient voir ce qui se passe et questionne le robot (Fabrice). Celui-ci ne semble pas avoir conscience des trois lois de la robotique ,…..

⊗ Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
⊗  Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

Extrait : Voir (Format pdf) : http://doctamalus.weebly.com/

Isaac Asimov Isaac Asimov

Voir le site Maxisciences.- Page Isaac Asimov : biographie, livres, tout savoir sur le père de la science-fiction https://www.maxisciences.com/biographie/….

 

Découverte de la nouvelle ou histoire courte :

  •  » Vendredi sur la 8ème lune « , écrite par Colin Thibert

Situation : Cela fait référence à Robinson Crusoé. La 8ème lune est une planète.

L’histoire se passe sur un gisement de sélénium sur la huitième lune d’Alvatar.
Le personnage central c’est Jossip, un homme qui ne se laisse pas rebuter par l’inconfort et la solitude. Il est résolu à faire fortune grâce a son exploitation, il adore les nouvelles technologies. Il y a aussi Max, un robot intelligent, qui a plusieurs possibilités de travail, comme : terrassier, jardinier, bûcheron ou déménageur. Il va être acheté par Jossip. Le chercheur de sélénium va se rendre compte, à ses dépens, qu’il n’est pas bon de trafiquer un robot, même s’il manque de compagnie! …….

 Colin ThibertExtrait : « – Camarades ! Nous sommes réunis pour assister au châtiment mérité… Il n’alla pas plus loin. De sa bouche sortirent des borborygmes, puis il vomit diodes et condensateurs. Une rumeur parcourut la foule. Le corps du robot fut agité de spasmes, des germes d’étincelles jaillirent de ses articulations. On sentit une forte odeur de brûlé et un filet de fumée grise s’éleva paresseusement de la cavité crânienne dont Jossip avait forcé les scellés. Sous les yeux ébahis des mineurs, la cybercréature de disloqua enfin avec un bruit de casserole. »

Colin Thibert  

Séparateur article pour le blog

Quelques photos des comédiens sur le vif